1 month ago
Traversée du Gerbier Il fallait y croire ce samedi pour aller crapahuter sur les arêtes. C'était plus un temps à boire des chocolats chauds et manger des crêpes a priori ! La veille, je consulte tous les bulletins météo et tous les radars en ma possession, invoque dame nature, et me fais l'avis que "ça peut passer". Charles et son fils Pierre sont ok pour tenter le coup et rdv est pris à 6h le lendemain. Je retrouve mes gaillards ce matin... sous la pluie ! Nième coup d'œil au radar, au bulletin, et on décide de monter voir quand même. Au parking, il ne pleut plus et la route semble même sèche. Pendant la marche d'approche, nous nous laissons charmer par les couleurs d'automne et les champignons divers et variés, et savourons le calme absolu, seulement perturbé par le chant des oiseaux et une harde de bouquetins à l'approche de la falaise. Nous sommes entre 2 étages nuageux et l'ambiance est presque mystique. Le début de la voie est un peu pénible car la cheminée est trempée des pluies de la nuit, mais ces passages sont vite franchis et on retrouve sur le fil de l'arête le beau rocher sec qui fait la réputation de cette voie. Nous sommes seuls au monde dans cette ambiance ouatée, à jouer à cache cache avec le brouillard, et avec les bouquetins, qui nous regardent d'un air surpris. Charles et Pierre savourent l'ambiance parfois gazeuse de la voie, ainsi que leur chance d'être là, seuls sur cette arête, au sec, après autant d'incertitudes et de tergiversations. Nous nous payons le luxe d'un pique nique au sommet avant de redescendre tranquillement. En arrivant au parking, il se met à bruiner : dame nature nous aura laissé passer pour cette fois-ci. Merci à tous les 2 pour ces bons moments et pour votre confiance ! 👉 Si l'aventure vous tente, l'automne est une saison parfaite pour parcourir ce genre d'arêtes de moyenne montagne. Et paraît-il qu'il fait en général beau 😉
Download
13 likes
4 comments
Éloge de la motivation 💪
on adore tous ces témoignages et ces récits qui nous permettent un peu d’évasion