10 months ago
Fratrie : entre amour partagé et temps divisé . Qui dit parentalité, dit pour moi remise en question et angoisses de mal faire. . Enceinte de Rosalie, je m’étais déjà torturée sur mes capacités à être une « bonne mère », l’éventualité de faire une DPP (pressentiment ?), ma capacité à allaiter, ma capacité à l’aimer et à m’en occuper, ma capacité à la mettre au monde… Bref, tout y était passé ou presque. Et puis d’autres angoisses sont venues au fur et à mesure qu’elle a grandi : la peur qu’elle tombe, la peur de mal la nourrir et qu’elle ait des problèmes de poids, la peur de lui mettre la pression quant à ses résultats scolaires... . Bref, pour ce 2ème bébé à naître, je ne coupe pas à la ronde des questions et des peurs plus ou moins rationnelles qui m’accompagnent à toutes les étapes de ma vie. En voilà une petite sélection : . Comment retrouver un équilibre à 4 ? Comment va réagir Rosalie et accepter le bébé ? Comment parvenir à garder du temps de qualité avec elle quand on sait le temps et l’énergie que prend un nouveau-né ou un nourrisson, surtout s’il est exclusivement allaité ? Comment réussir à aimer un autre enfant alors que j’aime tant ma fille ? Comment ne pas favoriser un des deux enfants ou léser l’autre tout en ayant une éducation adaptée à chacun et à leurs spécificités ? Comment ne pas créer de différence et engendrer jalousie et conflits entre eux ? Comment parvenir à garder du temps pour soi et pour son couple quand on sait le mal qu’on a eu à le faire la 1ère fois ? Comment va se passer l’accouchement ? Comment va se passer l’allaitement voire le co-allaitement ? Quelle organisation mettre en place pour tout pouvoir gérer ? Et j’en passe ! . Je n’ai bien sûr pas les réponses à ces questions, et je n’aurai sûrement jamais de certitudes sur bien des points. Mais je sais que je ferai de mon mieux et selon mes capacités du moment, grâce au soutien de @vieuxmachinbidule, mon supporter de tous les instants, et grâce à notre « village ». . Et vous, vous êtes plutôt du genre angoissés ou plutôt relax ?
Edit
Download
1 tagged users in photo
@vieuxmachinbidule
363 likes
25 comments
Oh oui, on se pose plein de question, mais j'arrive à relativiser, ne pas stresser, et adapter au fil de l'eau
J'avais beaucoup angoissé pour ma première. Et pour mon deuxième entre contexte sanitaire et vie professionnelle bien remplie j'ai à peine eu le temps de m'inquiéter. Mais bien-sûr qu'il y a eu ces mêmes questions. Ce que nous avons mis en place : nous avions bien préparé Sophie en lui expliquant qu'un bébé ça prend beaucoup de temps parce qu'il ne peut rien faire tout seul. On lui a expliqué que elle aussi bébé elle était tout le temps dans nos bras, tout le temps au sein ...... Il y a eu un temps d'adaptation avec une légère jalousie mais ça n'a pas duré, et aujourd'hui elle adore son petit frère. Ils sont déjà tellement complices. Quand à l'organisation de la famille à 4 et bien on n'a pas le choix, alors on s'adapte. On tente des choses et on voit si ça marche ou pas. On essaie de garder certains moments et certains rituels rien que pour Sophie, comme le coucher par exemple..... C'est normal de se poser ces questions, mais vous allez gérer, comme d'habitude ;)
Genre mega angoissée !❤️❤️❤️❤️
Plutôt relax mais surtout parce que j’ai accompagné ma grossesse de yoga et de temps de respiration ainsi que méditation quotidiens. Sinon j’aurais certainement été angoissée 😢
Angoissée mais au final tout roule avec ma grande de 4 ans et minie de bientôt 3 mois 😍❤️
Ici bébé numéro deux arrivera cet été et Léon a trois ans, et je suis en plein questionnement sur le fait de réussir à apporter suffisamment d’attention à mon aîné tout en remplissant les besoins d’un nouveau-né 😢
Je te comprends tellement sur toutes ses questions et quand tu l’as la magie opère ton amour se démultiplie et bien sur tu as moins de temps mais l’équilibre se fait
Totalement angoissée…
Ahhh toutes ses questions... Une fatigues supplémentaires... Et une culpabilité aussi de ne pas avoir de certitude. Je pense que être isolée ça a contribué au côté nauséabond de tout se flot ininterrompu... Et la dépression plus ou moins flagrante et pas du tout prise en considération... Je veux un 2e bébé c'est sûr et ce depuis que Pépi est née mais qu'est-ce ça me fait peur !
J'étais également stressée quand j'attendais mon 2e : comment allait reagir ma fille de même pas 2ans que j'allaite encore ? Est-ce que j'arriverai à être équitable dans le temps que je leur consacrerai ? Reussirai-je à ne pas créer de la jalousie ou de les protéger de ce sentiment au sein de notre entourage? Si je peux vous rassurer : Rosalie sera une grande sœur aimante et attentionnée car vous l'avez préparé, vous avez permis qu'elle crée son lien avec sa petite sœur durant la grossesse. Vous aimerez votre puce aussi fort que Rosalie mais d'une autre manière car elles sont 2 personnes différentes, avec une personnalité propre :) je suis sûre qu'avec @vieuxmachinbidule vous serez une super équipe : un temps pour chacune en alternance, un temps à 3, un temps à 4,un temps à vous 2 et un temps pour vous 😊 laissez vous juste le temps de trouver votre rythme ( ça fait 3mois pour moi et jai encore du mal à jongler, parfois je culpabilise mais je me dis que ça ira mieux ) Courage pour la fin de grossesse, je vous envoie plein d'ondes positives ❤️